Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 16:43

Aller au bout d'une intention : voilà qui à soi seul constitue pour moi une petite victoire sur l'aranéosité habituelle de mes dispositions - toujours enclines aux reculades et autres renoncements. Aujourd'hui j'avais en projet d'aller au Marché aux fleurs : je voulais refaire une photo que j'avais faite là voici trois ou quatre ans, qui avait figuré dans la primo-sélection des images à tirer en 30x40 pour constituer l'expo "Reflets" puis qui n'avait finalement pas été tirée pour des questions de temps. Mais lorsque j'ai voulu reconsidérer tous les tirages de lecture laissés de côté afin de les mener jusqu'au format d'exposition, je me suis aperçue que cette photo prise au Marché aux fleurs souffrait d'une imperfection irréparable : montrant le reflet d'un candélabre à deux lanternes sur une vitrine qui se superposait à des branchages et à un morceau de bâtiment avec un peu de ciel en arrière-plan, elle recelait sur le bord droit une forme triangulaire noire qui rompait l'harmonie générale - un fragment non identifié. Premier réflexe: recadrer. De manière homothétique s'entend...  Mais éliminer ce fragment intempestif sur le bord droit eût exigé de rogner à proportion dans la partie supérieure ou inférieure, et l'image gagnait... en platitude. Or ces lanternes, le jeu réflexif qu'elles faisaient sur cette vitrine avec branches, ciel et architecture me semblaient mériter de nouvelles prises de vue, tirables puisqu'en aurait été expurgé le parasite. Ce n'est que ce dimanche que l'intention s'est concrétisée. Deux photos prises (oui, prises et non faites : pour dire que je "fais" la photo, j'attends de l'avoir menée au moins jusqu'au tirage de lecture; développée - i.e. à l'état de négatif - elle n'est "faite" qu'à demi) dont je sais par avance qu'elles seront lacunaires : en y pensant après coup je me souviens que, obnubilée par la suppression de l'élément parasite lors du cadrage, je n'ai pas songé à inclure le morceau de bâtiment qui contribuait à l'intérêt de cette photo que je voulais améliorer. Ces re-prises auront-elles encore un sens ? Je le saurai vite. Dans la foulée d'autres photos ont été prises (tant que le geste photographique reste au stade du déclenchement, ce n'est encore que prendre) et le film terminé, que je pourrai développer sans tarder. Je saurai... euh, non : j'entreverrai alors jusqu'à quel point j'ai réussi ou échoué à "capter". Pour savoir il me faudra tirer en lecture...

Même équipée de mon boîtier argentique je n'oublie jamais mon smartphone. Captations "galaxyques" du jour :

D'abord cette tesselle perdue en hauteur sur un mur clair... un petit oiseau que j'ai vu au diapason de mon état d'esprit du moment.

Puis ce visage de street art, balayé par les ombres mouvantes des branchages mus par la brise... qui m'ont paru lui conférer une indicible grâce.

Coda

En arrivant au bout de la rue Saint-Louis-en-L'île - l'extrémité débouchant boulevard Henri-IV - j'aperçois un groupe de touristes rassemblés autour d'un conférencier petit et frêle, dont la voix, qui porte peu, me parvient hachée par le vent. Vêtu d'un costume bleu marine étriqué, coiffé d'un haut-de-forme beige . Ce couvre-chef à lui seul appelait le portrait... Il m'eût fallu l'aborder, je n'ai pas osé - un seuil de plus que je n'aurai pas franchi, une photo de plus que je n'aurai pas prise et qui ira grossir la liste longue de mes regrets photographiques.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Pour toi maman
    Cette photo de rose que j'avais choisie pour la soumettre au jury de Photovision lors des sélections pour l'exposition "Sur tous les tons", en pensant à toi et au jeu auquel nous jouions toutes les deux quand j'étais enfant, pendant les longs trajets...
  • Quand l'invu sort au jour...
    Comment se fait-il que, dans un environnement sinon quotidien du moins très familier, sans qu'aucune circonstance particulière soit à noter, on remarque tout d'un coup un détail, infime mais qui pourtant accroche – accroche et fascine, moins par lui-même...
  • Le bruit des anges
    Jeudi 11 novembre... un de ces jours fériés qui vident nombre d'espaces publics de leur foule habituelle (des jours dont le nombre tend à diminuer avec la généralisation des «ouvertures exceptionnelles», et l'exceptionnalité, à force de se répandre, est...
  • Choses vues, choses pensées...
    ... et la suite que j'ai cru bon de leur donner en m'arrêtant ici. Or donc ce matin j'allais d'un bon pas, marchant au lieu de courir puisque bloquée par des gênes bien connues et qui me suggèrent de... marquer le pas dans mes entraînements quotidiens...
  • Dimanche léger
    Aller au bout d'une intention : voilà qui à soi seul constitue pour moi une petite victoire sur l'aranéosité habituelle de mes dispositions - toujours enclines aux reculades et autres renoncements. Aujourd'hui j'avais en projet d'aller au Marché aux fleurs...

Pages