Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 18:26

Mercredi 8 mai 2013

Me voilà aux prises avec la «nouvelle version» d’Overblog – en préparation depuis plusieurs mois, mais je n’y avais guère prêté attention : à vrai dire je ne comprenais pas grand-chose à ce qui était exposé dans le message d’information, ni les avantages que procureraient les futurs changements, ni ce que recouvraient les nouveaux services, les nouvelles possibilités… et encore moins ce que ces modifications allaient entraîner dans mes habitudes de mise en page de textes et d’images. Dès la fin de l’an passé, j’étais, avec tous les autres overblogueurs, invitée à tester la nouvelle version en créant un blog par son truchement, histoire de l’explorer par le menu, sans enjeu majeur, et ainsi de me «faire la main» afin d’aborder sereinement et déjà habituée à d’autres réflexes le prochain transfert de mon blog. Je n’ai pas suivi ce judicieux conseil: je n’avais rien à exprimer qui ne puisse tenir en Terres nykthes; de plus, ce qui me brûlait la pensée au lieu d’irriguer ma plume restait à se carboniser en moi et à fuliginer jusqu’à choir en cendres. Créer un second blog à fin d’exercice, m’amuser à choisir un nom, des thèmes, des couleurs, des polices… aurait pu être un dérivatif amusant à mes sombres dispositions mais voilà: plus l’humeur est au plomb et plus on incline à rechercher le morne, le triste – le plus gris que gris… Donc pas de test de la nouvelle version en avant-première.

Mais quand même… sans être une web-experte, je me doutais bien qu’à trop retarder le transfert, viendrait un jour où mon petit coin de toile serait trop obsolète et que cela me confronterait à de sérieux problèmes. Voici donc trois jours, j’ai franchi le pas et, une fois connectée à l’administration de ces noires terres, j’ai cliqué sur le bouton "démarrer la mise à jour». Un saut dans le vide: j’étais avertie que l’opération était irréversible – «Voulez-vous continuer?" Ben… de toute façon, j’y aurais été forcée un jour ou l’autre, non? Alors autant y aller tout de suite. J’étais également avertie que je n’avais rien à faire, que tout mes contenus seraient transférés et que l’équipe d’Overbolg se chargeait de tout. J’allais être avertie par courriel quand la mise à jour serait achevée. Mon blog n’étant sans doute pas parmi les plus lourds ni les plus complexes, l’opération fut pliée en quelques heures. C’était dimanche dernier. Depuis, je patauge dans cette nouvelle administration, je ne parviens pas à trouver mes marques, j’ai réussi à configurer à peu près l’essentiel mais tout cafouille dès que je veux non plus accéder aux anciens contenus mais en créer de nouveaux. Je n’ai toujours pas compris comment importer des images et les insérer là où je veux… et puis cette submersion de jargon – les "catégories" sont devenues des "tags", les "volets" des "widgets", on y cause de "hub" social quand à l’évidence il s’agit de "réseau" social… Quel malaise! Avais-je besoin de cela moi qui ai déjà, et de longue date, la plume et l’œil photographique en berne…
Ce nouvel environnement m’est de plus en plus hostile – et je ne m’y aventure que depuis trois jours. Pas moyen d'insérer des images centrées, ni de créer des lettrines. Mais sans doute ai-je mal lu le tutoriel???
Quelle issue à cette incursion en terre inconnue?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Voir ou ne pas voir...Chercher à voir ou pas...
    . .. ou les scories d'une sortie photo ratée – ratage relatif puisqu'il en sort ce qui suit. Dimanche 8 octobre. La lumière est belle sous les gris en tumulte du ciel parfois liserés d’un mince rehaut de clarté jaunâtre. Le temps est calme, à peine froissé...
  • In extremis
    Plus que quelques heures avant que soit irrémédiablement (vous entendez? —diablement! et en effet c’est bien de malignité qu’il s’agit quand s'évoque l'implacabilité du temps passant) consommé ce dernier jour de septembre et rien encore n'a été déposé...
  • Rétro-journal sarladais en ... épisodes
    ÉPISODE 2 Vendredi 4 août18 heures. Dans une heure débutera la représentation au Plantier. La chaleur est écrasante et le ciel d’un bleu obstiné, têtu. Le soleil, à 19 heures, sera encore assez haut pour faire taire les ombres qui pourtant s’allongent...
  • Petite pensée déprimée
    Trouver le chemin qui mène du percept, ou de la pensée, au texte puis en couvrir la distance de bout en bout… cela m’est chaque jour plus difficile. Et je ne fais guère plus que rêver mes phrases au lieu de les écrire – rêvées, encore intangibles, elles...
  • Rétro-journal sarladais en … épisodes
    La 66e édition du Festival des jeux du théâtre de Sarlat s'est achevée le samedi 5 août. Dès le lendemain s'esquissait quelque chose qui semblait bien se tenir au long d'une ligne d'écriture qui ne demandait qu'un peu de constance pour se réaliser en...

Pages