Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 16:29

(n'a rien à voir avec les Tours...)

Depuis des jours s’accumulent des expériences de lecture fortes et profondes qui se greffent à d’autres plus anciennes, sédimentées en moi sans que j’aie pu en rendre compte et mêlées, de plus, à des émotions non moins troublantes qu’ont fait naître des tableaux, des sculptures, des visages, des moments humains… De tout cela je n’ai pu tirer un traître mot qui vaille d’être écrit. C’est devenu une masse compacte et mouvante qui jamais ne me laisse en répit. J’en viens à penser que la page blanche n’est pas la plus juste métaphore de l’impuissance à écrire…


Pour implacable qu’elle soit, et angoissante, cette absolue vacuité reste belle ; forte de son pouvoir hypnotique elle appelle – mais il faut le reconnaître, d’une voix de sirène, avec ce que cela comporte de pernicieux... "Ne pas trouver les mots" n’a rien de beau ni de fascinant ; cela plonge dans un état affreux et désespérant. Ce néant froissé qu’abandonnent derrière eux mots et phrases qui se refusent, et la souffrance sourde qu’occasionne la dérobade perpétuelle – comme si l’on glissait toujours sur la même peau de banane sans pouvoir se rattraper, essuyant sans discontinuer la douleur cuisante de la même chute sempiternellement revécue – forment un sinistre conglomérat opaque et poisseux. C’est une oppression torpide qui donne le sentiment d’être peu à peu digéré par l’entêtement opiniâtre d’un gigantesque sable mouvant. Avec la certitude que l’on ne s’en sortira pas.


Il y aurait la solution facile du renoncement – coup de pied salutaire qui propulserait hors du cloaque. Pourtant je n’étouffe pas encore assez pour y consentir. Et je me résous à entrer en patience. Car il paraît que tout vient à point à qui sait attendre. Mais l'étymologie n'inscrit-elle pas, dans "patience", "souffrir" ou, du moins, "subir"?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LLT 11/09/2009 20:31

C'est pour cela que j'ai abandonné l'écriture d'un roman au chapitre dix. Je ne supportais pas d'avoir un grand trou noir en lieu et place d'imagination et je n'ai pas eu la patience de réessayer, de m'y remettre jusqu'à temps qu'un mot, une idée surviennent.

Yza 13/09/2009 11:02


J'espère de tout coeur qu'un jour l'idée, le mot, l'image - quelque catalyseur que ce soit - viendra crever la nuit du "trou noir". Quand cela survient, c'est une jouissance sans pareille, qui
rachète alors tous les marasmes, toutes les angoisses. Mais en attendant cette joie aléatoire, c'est vrai que le tunnel est souvent insupportablement long... 


Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Voir ou ne pas voir...Chercher à voir ou pas...
    . .. ou les scories d'une sortie photo ratée – ratage relatif puisqu'il en sort ce qui suit. Dimanche 8 octobre. La lumière est belle sous les gris en tumulte du ciel parfois liserés d’un mince rehaut de clarté jaunâtre. Le temps est calme, à peine froissé...
  • In extremis
    Plus que quelques heures avant que soit irrémédiablement (vous entendez? —diablement! et en effet c’est bien de malignité qu’il s’agit quand s'évoque l'implacabilité du temps passant) consommé ce dernier jour de septembre et rien encore n'a été déposé...
  • Rétro-journal sarladais en ... épisodes
    ÉPISODE 2 Vendredi 4 août18 heures. Dans une heure débutera la représentation au Plantier. La chaleur est écrasante et le ciel d’un bleu obstiné, têtu. Le soleil, à 19 heures, sera encore assez haut pour faire taire les ombres qui pourtant s’allongent...
  • Petite pensée déprimée
    Trouver le chemin qui mène du percept, ou de la pensée, au texte puis en couvrir la distance de bout en bout… cela m’est chaque jour plus difficile. Et je ne fais guère plus que rêver mes phrases au lieu de les écrire – rêvées, encore intangibles, elles...
  • Rétro-journal sarladais en … épisodes
    La 66e édition du Festival des jeux du théâtre de Sarlat s'est achevée le samedi 5 août. Dès le lendemain s'esquissait quelque chose qui semblait bien se tenir au long d'une ligne d'écriture qui ne demandait qu'un peu de constance pour se réaliser en...

Pages