Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 18:43

Le vent d’avril mord et coule du plomb dans les pensées.
Il porte la morne livrée du fossoyeur.
Je redoute le gris qu’il brasse et roule sous lui – pierrailles arrachées à une terre déserte.
Il bruine. De l’encre pas même noire se mêle incongrûment aux senteurs rondes et douces qu’exhalent de toutes parts les inflorescences poussées hors de leur bourgeon par l’avancée de la saison. Le rose doré de ces parfums s’accorde mal à l’aigreur sale que répand le vent d’avril.
Mais cette bile triste sied au teint des toits de Paris, et aux ruelles cadavéreuses humblement cachées dans les recoins que ne visitent plus les éboueurs – leurs fissures, leur macadam éventré, leurs détritus qui les recouvrent d’un suint noir et gluant.

Avril est plus amer que l’hiver. Peut-être à cause des fils dont il ne faut pas se découvrir parce que ses clémences ne sont que traîtrises.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0040:+LLT 24/04/2009 19:27

La douceur de Mai arrive pour apaiser les morsures du vent. Laisse-toi aller peut-être :-)

Yza 29/04/2009 10:42


Je vais essayer... en espérant qu'en effet, mai soit moins amer qu'avril et que l'aigreur des bises éoliennes soit moins piquante


Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Rétro-journal sarladais en … épisodes
    La 66e édition du Festival des jeux du théâtre de Sarlat s'est achevée le samedi 5 août. Dès le lendemain s'esquissait quelque chose qui semblait bien se tenir au long d'une ligne d'écriture qui ne demandait qu'un peu de constance pour se réaliser en...
  • Bribeloteries
    Des bribes-bibelots de peu, verroteries textuelles que pourtant je ne parviens pas à jeter d’un clic à la corbeille ni, lorsqu’elles traînent à l’ancienne sur des bouts de papier ou gisent demi-mortes en des pages de vieux carnets tout encombrés et conservés...
  • 66e Festival des Jeux du théâtre de Sarlat. En dix-huit scènes...
    Lorsqu'un directeur artistique en poste depuis plus de vingt ans expose la programmation d'un festival à une spectatrice qui elle-même suit ledit festival depuis plus de dix ans, la présentation devient vite réticulaire et naît d’un mycélium se déployant...
  • 66e Festival des Jeux du théâtre de Sarlat. Lever de rideau
    Du 20 juillet au 5 août 2017, le plus ancien festival de théâtre français après Avignon revient pour une 66e édition... Cette année encore, grâce à la générosité amicale de Jean-Paul Tribout qui une fois de plus aura consenti à m'accorder de son temps,...
  • Les lumières parlent...
    Lucrèce Borgia est de ces figures historiques dont la littérature s’empare et qu'elle pare de telle manière que leur être littéraire supplante dans l’imaginaire collectif la personne réelle. Si «Lucrèce Borgia» est un nom qui à lui seul évoque une théorie...

Pages