Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 19:17
Pécresse, si tu savais, ta réforme, ta réforme... Pécresse si tu savais, ta réforme où on s'la met au cul! au cul au cul au cul...

Une petite sortie hors mes murs cette après-midi m’a fait côtoyer un petit groupe d’étudiants armés de banderoles et de mégaphones, en train de se chauffer les cordes vocales sur le quai du métro avant de rejoindre le cortège d’opposants à la réforme du statut des enseignants chercheurs. Le temps d’un slogan, me voilà renvoyée à mes années lycée, à ma première "manif'" – trente ans déjà... C'était le même air – mais nous, nous marchions contre Beullac. Au fil des ans je me suis rendu compte qu'à chaque manifestation lycéenne ou estudiantine ce petit air – parmi d'autres – rythmait à un moment ou à un autre les défilés. C'est toujours la même chanson, seul change le patronyme du réformateur honni – il faut reconnaître là du mérite aux "scandeurs" car certains noms, riches en syllabes, doivent être difficiles  à caser dans la cadence... Au fait, quelle est le morceau originel qui est ainsi travesti au gré des besoins revendicatifs ? Et y a-t-il un seul ministre de l'Éducation ou de l'Enseignement supérieur qui n'entende pas, au cours de l'exercice de ses fonctions, son nom de la sorte mis en mélodie ? Ce phrasé musical, ce rythme doivent être d'une efficacité redoutable en termes de mémorisation et de scansion pour traverser comme cela les décennies et connaître toujours, en d'identiques circonstances, une telle fortune... comme d’autres "indémodables de la manif’" qui sans doute emplissent la mémoire des militants les plus actifs. Lesquels me semblent manquer un peu d’imagination côté paroles et musique...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Silveries virant (presque) banksie
    En marge des lectures vouées aux chroniques, des travaux de correction, je persiste dans mon intention d'explorer la série des Miss Silver Mysteries en suivant, autant que possible, l'ordre de parution original. Par pur plaisir, et aussi par curiosité...
  • Une belle journée (?)
    Samedi 17 septembre 2022 Le ciel au-dessus de soi Comme un vaste puits de lumière Bleu pur et dur Pas d’issue – les ombres sont abolies Ne reste au loin qu’un horizon nu. Nulle part où aller – pas de repli Rien autre que l’intenable face-à-face avec soi-même...
  • Et si....
    Un de ces "si" avec lesquels tout est possible, pas seulement la mise en bouteille de Paris. Donc pour moi, pour ainsi dire néo-Nykthéenne après une si longue retraite, un retour durable. Et si... ... je commençais par un geste radical? Une décision de...
  • Le grand fossé
    Jamais jusqu’à présent le silence, le grand blanc de l’absence n’avait été aussi long – si long qu’à chaque tentative pour le rompre qui échouait au seuil de l’intention (se résumant à quelques fichiers inachevés fourrés dans un dossier «brouillons»,...
  • Evanescences
    Revenir à la vie en "écrivant sur"... J'y crois, dur comme fer, dès que j'ouvre un livre. Très vite naissent, plus ou moins fragmentaires, des pensées que je verrai s'infirmer ou se confirmer au fil des pages en tout cas se compléter, s'affiner, se développer...

Pages