Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 12:06

Telles des éphémères en leur ultime et folle nuit, virevoltant avec frénésie à l’entour de toute source lumineuse perçant les ténèbres estivales, des mots et des images, des sons et des parfums dansent en désordre au creux de pensées éparses. Parfois cela précipite en phrases, en compositions visuelles à peu près cohérentes, en mélodies… qui valsent de plus belle avant de retomber en tristes couches inertes au fond de souvenirs bientôt moribonds et vite balayés par l’oubli. Il arrive que la danse trépide trop ; l’on sécrète alors, comme une seiche son encre, du discours de toute espèce – verbal, visuel, sonore… souvent informe mais cela purge et soulage : on griffonne en parlant au téléphone, on chantonne le nez en l’air des airs connus que l’on transforme au point de les rendre méconnaissables, on trace à la hâte sur un bout de papier sous la main tombé que l’on froissera d’un geste rageur des suites de mots sans rime ni raison. Au lieu que l’artiste, lui aussi en proie à la Valse des éphémères, saura par son talent muer ces éparpillements jaculatoires en œuvres concrètes…. Qui restent, me semble-t-il, de l’encre de seiche : un rempart protecteur. En fécondant ce qu’il puise dans le monde par les forces de son imaginaire – en créant – l’artiste tâche de rendre viable la cohabitation avec ses fantômes. Écrire, sculpter, dessiner, photographier, composer… c’est tailler dans la suite des jours une porte toujours ouverte aux spectres.


Au repli des œuvres gît un peu de l’âme de ces fantômes mêlée à celle de l’artiste. Hantées – ou du moins habitées – les œuvres à leur tour vont habiter qui les rencontre et les reçoit. Car celui-là y puisera matière à interroger sa présence au monde, parfois à la comprendre – mais toujours à se sentir VIVANT, que la trouvaille soit question ou réponse. Voilà pourquoi, selon moi, il y a en certains lieux "de l’Art plutôt que rien". Ce n’est pas tant la Beauté d’une œuvre que son potentiel à éclairer le sens d’une présence ici-bas qui décide de ce qu’elle va éveiller dans le cœur des hommes. Les critères de beauté changent d’une époque à l’autre et d’un lieu à l’autre du globe parce que changent les termes dans lesquels on formule ses questionnements existentiels et les réponses que l’on croit pouvoir leur donner.
Mais sans doute suis-je en train de m’égarer : que sont ces quelques lignes en regard des milliers et des milliers de pages qu’ont écrites tant d’éminents penseurs de par le monde sur ces vastes questions… Juste de brèves intuitions. De brèves et éphémères volées blanches, épinglées là avant qu’elles gisent mortes à terre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Silveries virant (presque) banksie
    En marge des lectures vouées aux chroniques, des travaux de correction, je persiste dans mon intention d'explorer la série des Miss Silver Mysteries en suivant, autant que possible, l'ordre de parution original. Par pur plaisir, et aussi par curiosité...
  • Une belle journée (?)
    Samedi 17 septembre 2022 Le ciel au-dessus de soi Comme un vaste puits de lumière Bleu pur et dur Pas d’issue – les ombres sont abolies Ne reste au loin qu’un horizon nu. Nulle part où aller – pas de repli Rien autre que l’intenable face-à-face avec soi-même...
  • Et si....
    Un de ces "si" avec lesquels tout est possible, pas seulement la mise en bouteille de Paris. Donc pour moi, pour ainsi dire néo-Nykthéenne après une si longue retraite, un retour durable. Et si... ... je commençais par un geste radical? Une décision de...
  • Le grand fossé
    Jamais jusqu’à présent le silence, le grand blanc de l’absence n’avait été aussi long – si long qu’à chaque tentative pour le rompre qui échouait au seuil de l’intention (se résumant à quelques fichiers inachevés fourrés dans un dossier «brouillons»,...
  • Evanescences
    Revenir à la vie en "écrivant sur"... J'y crois, dur comme fer, dès que j'ouvre un livre. Très vite naissent, plus ou moins fragmentaires, des pensées que je verrai s'infirmer ou se confirmer au fil des pages en tout cas se compléter, s'affiner, se développer...

Pages