Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 13:02

... ou pour ne pas laisser partir octobre sans me pencher à la croisée des mois.

Tandis qu'au-dehors le vent par bourrasques intermittentes chasse les nues, laissant de temps à autre de pâles jutées de soleil se frayer un chemin à travers ma fenêtre et dessiner çà et là des flaques brillantes, mouvantes ‒ et la pièce où je suis passe du clair au morne comme un visage du rire aux larmes ‒ je note à la hâte une information communiquée à l'improviste. Au crayon, glissée à la va comme je te pousse entre mille gribouillis désordonnés au bas d'une feuille de cahier resté ouvert sur mon bureau depuis des jours, à effet justement de recevoir ces griffonnages lapidaires ne requérant d’autre soin que celui leur permettant d’être lisibles le temps que j'aurai besoin de l’indication qu’ils contiennent. Cette page n'a désormais plus le moindre interstice susceptible d'accueillir une note, fût-elle réduite à un mot, à un chiffre, sans que celle-ci soit aussitôt rendue illisible par son trop profus entourage. Déjà, l'invasion gribouillistique a commencé de couvrir la couverture du cahier ‒ n'étant plus à même de me servir de bloc-notes je vais pouvoir le jeter.


Jeter... un geste qui m'est toujours aussi difficile quand il ne s'agit pas de déchets avérés, d'objets venus tout au bout de l'usage auquel ils étaient destinés ‒ et les cahiers, les carnets, les blocs-notes n'atteignent pour ainsi dire jamais, chez moi, ce stade de «déchet avéré» (y échappent même certaines feuilles volantes, parfois d'infimes Post-it censés être «à usage unique»),  demeurant donc injetés jusqu'au jour où... En effet: je sais que, dans chacun d'eux, prises dans les strates de gribouillages, se terrent des bribes, des veines textuelles qui font de la résistance: écrites sagement sur les lignes, rédigées à petits caractères réguliers bien dessinés, quasiment sans ratures, elles ont la marque de la note que l'on veut garder, à laquelle j'ai dû trouver, à peine tracée, toutes les qualités d'une formulation moulant au plus juste une pensée à son point de maturité, chue en texte comme un fruit mûr tombe au sol. Il m'est indispensable de conserver ces manifestations évidentes de «justemotisme», dussent-elles rester à l'état de fragment confiné sur leur page de brouillon et n'être pas utilisées au service d'un propos développé (comme elles devraient l'être car enfin, pourquoi prend-on la peine de coucher lisblement sur le papier une pensée, une image, une suite de mots passant au galop par l'esprit sinon pour, «plus tard», glisser cela dans un texte élaboré?); d'abord parce que je ne peux me défaire de l'espoir qu'effectivement ces bribes trouveront un jour leur place dans un texte digne de ce nom, un espoir nourri sans illusion, mais nourri quand même et qui donc ne meurt pas... Et puis ces bribes conservées, en me montrant, chaque fois que par hasard j'en viens à lire l'une d'elles, qu'il m'est arrivé de savoir parfaitement ajuster les mots et l'idée, m'aident à ne pas baisser les bras face à l'écriture. Car «mettre en texte», pour peu que j'aie le sentiment d'y parvenir avec ce qu'il me faut de «justemotisme», est une source de joie, or voilà que j'y renonce de plus en plus souvent parce que je ne sens plus vibrer en moi le savoir-écrire dont ces bribes témoignent, me privant du même coup de cet allègement de l'âme qui empêche mon humeur de fléchir jusque plus bas que terre.


Alors je me raccroche à ces cahiers, carnets, bouts de papier injetés, et le contenu de ce cahier dont je viens de remplir l'ultime interstice libre sera  résolument exploré; je vais avec soin en parcourir les pages comme on désosserait un engin défectueux pour savoir de quoi ses tripes sont faites et comment on peut les remettre en état de fonctionner ‒ je crois d'ailleurs savoir où j'irai en premier...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Silveries virant (presque) banksie
    En marge des lectures vouées aux chroniques, des travaux de correction, je persiste dans mon intention d'explorer la série des Miss Silver Mysteries en suivant, autant que possible, l'ordre de parution original. Par pur plaisir, et aussi par curiosité...
  • Une belle journée (?)
    Samedi 17 septembre 2022 Le ciel au-dessus de soi Comme un vaste puits de lumière Bleu pur et dur Pas d’issue – les ombres sont abolies Ne reste au loin qu’un horizon nu. Nulle part où aller – pas de repli Rien autre que l’intenable face-à-face avec soi-même...
  • Et si....
    Un de ces "si" avec lesquels tout est possible, pas seulement la mise en bouteille de Paris. Donc pour moi, pour ainsi dire néo-Nykthéenne après une si longue retraite, un retour durable. Et si... ... je commençais par un geste radical? Une décision de...
  • Le grand fossé
    Jamais jusqu’à présent le silence, le grand blanc de l’absence n’avait été aussi long – si long qu’à chaque tentative pour le rompre qui échouait au seuil de l’intention (se résumant à quelques fichiers inachevés fourrés dans un dossier «brouillons»,...
  • Evanescences
    Revenir à la vie en "écrivant sur"... J'y crois, dur comme fer, dès que j'ouvre un livre. Très vite naissent, plus ou moins fragmentaires, des pensées que je verrai s'infirmer ou se confirmer au fil des pages en tout cas se compléter, s'affiner, se développer...

Pages