Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 15:39
7 août - un vendredi...

Hier une feuille racornie que le vent avait déposée sur la terrasse et que la lumière tombante du début de soirée grillait des ombres portées de la rambarde, puis Sweetie à demi endormie – celle de mes chattes que je parviens le mieux à photographier – aujourd’hui quelques effets de défaite détritique saisis sur un vieil édicule de béton planté dans un recoin du jardin, vestige des hautes profondeurs de mon enfance, que mon grand-père avait construit pour accueillir d’abord une jeune poule que l’on m’avait offerte quand elle était encore poussin puis ensuite deux lapins de compagnie avant d’être définitivement laissé à l'abandon quand il n’y eut plus chez mes grands-parents, par larges intermittences, que des chats: je renoue avec la prise de vue.
(Et dans un même élan, par cet "aparté", avec l'écriture. Ce matin, avant même d'aller capter mes "effets de défaite détritique", j'avais lâché sur un bout de papier, en guise de coup de pied au cul visant à mettre un terme à un de ces accès de paralysie scripturale qui me torture régulièrement et que je ne surmonte plus qu'au prix de douloureux efforts:
Fi des fissures.
Des bancalités. Des injustesses, des couacs et autres mots dont j'use en dépit de leur sens sémantiquement reconnu parce que abusée par leur musicalité.. Tant pis pour tous ces défauts qui, labourant la face d'une phrase dont je pensais d'abord pouvoir tirer fierté, la réduisent en définitive à un immondice. Je METTRAI un texte en ligne, dût-il avoir l'allure d'un édifice à la
Numérobis.
Dont acte...)

[Retour au propos initial...]
Mais ce n’est encore rien que ces gestes: pour moi la photographie numérique reste… une circonlocution, une manière de tourner autour du «voir photographique» sans me confronter à la prise de vue argentique, la seule à quoi je reconnaisse véritablement de valeur pour signifier ce que j’éprouve la nécessité d’expurger par l’image et qui, pour cela même, devient de plus en plus difficultueuse. Je n’ai pas touché mon appareil depuis plusieurs mois. J’en souffre, mais je redoute tant de ne tirer de lui que d’abominables ratages – qui me feraient souffrir davantage encore! Le numérique me rassure: obtenant assez facilement des images qui me satisfont, je renoue alors sans douleur avec une expressivité visuelle à laquelle je ne conçois pas de renoncer, sans pour autant m’exposer (!) à de trop blessantes déceptions. Mais, puisque simple «circonlocution», la photographie numérique n’est qu’une solution de facilité dont il faudra bien que je cesse de me contenter si je veux retrouver un tant soit peu d’auto-estime (qui n’est pas un avatar du narcissisme mais un baume minimal sans lequel on perd jusqu’au goût d’agir)…

Sweetie
Sweetie

Sweetie

L’un des plus satisfaisants «effets de défaite détritique» saisis sur le «vieil édicule de béton»…

L’un des plus satisfaisants «effets de défaite détritique» saisis sur le «vieil édicule de béton»…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Evanescences
    Revenir à la vie en "écrivant sur"... J'y crois, dur comme fer, dès que j'ouvre un livre. Très vite naissent, plus ou moins fragmentaires, des pensées que je verrai s'infirmer ou se confirmer au fil des pages en tout cas se compléter, s'affiner, se développer...
  • Où donc...
    ... ma façon de lire qui fait foisonner les idées, les mêle d'émotivité et d'intuitions plus ou moins floues puis qui parvient sans trop de peine à organiser tout cela en pensée articulée, toute prête à impulser un geste scriptural suffisamment sûr pour...
  • Retour aux chroniques...
    Enfin... timide retour: le vrai, celui qui signifie des publications assez régulières et consacrées à des livres, des spectacles ou des expositions, s'est amorcé il y aura bientôt un an sur k-libre . Il s'est interrompu depuis plus d'un mois, les ouvrages...
  • Emergence
    Depuis janvier à nouveau le désert, l'immense désert de silence au bord de nuits qui n'en finissent pas d'être ombres profondes, abîmes parcourus de tourmentes malgré ici ou là quelques trouées de lumière qui empêchent l'absolue déréliction de submerger...
  • Inactualité...
    Au printemps 2021, histoire de retrouver un peu d'oxygène mental grâce à l'écriture mais n'ayant plus aucune motivation pour me risquer aux «introspcopies», et pas davantage pour muser en «petites errances», je me suis dit que la meilleure voie était...

Pages