Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 10:52

À peine née et déclarée au Journal officiel, l'association Photovision France était sollicitée par Marie-Laure Weill-Raynal, professeur de chant au conservatoire Marcel-Dadi, pour participer aux Fantaisies lyriques, le spectacle d'opéra-comique qu'elle préparait avec ses étudiants afin d'en donner une représentation le 14 novembre. Non pour que l'un ou l'autre de ses membres, ayant des dons de chanteur, montât sur scène: il s'agissait vraiment de photographies, et dans une double perspective. Marie-Laure, qui avait imaginé de donner pour décor à son spectacle ‒ un montage de différents morceaux d'opérette empruntés à un répertoire couvrant grosso modo le XIXe siècle et débordant un peu sur le début du XXe évoquant l'univers de la banlieue en même temps qu'une rencontre amoureuse ‒ des photographies projetées en fond de scène, souhaitait mêler aux images anciennes qu'elle avait glanées aux Archives départementales des photographies contemporaines. Plutôt que de solliciter une agence elle a préféré compulser l'annuaire des associations cristoliennes. et c'est ainsi qu'elle a fait appel à Photovision.

"En m'adressant à votre association, a-t-elle écrit, je souhaite rencontrer et faire rencontrer à mes étudiants et au public du Conservatoire d'autres amateurs au meilleur sens du terme: plus les photos témoigneront d'une recherche personnelle, mieux ce sera."

La rencontre photo-musique ne s'arrêtait pas à l'élaboration du décor: les photos choisies allaient être exposées pendant une dizaine de jours, augmentées de quelques autres. Et mieux encore: Marie-Laure offrait aux membres de Photovision qui le souhaitaient la possibilité de prendre des photos pendant une des séances de répétition, puis pendant le spectacle ‒ opportunité à ne pas rater quand on sait combien il est rare, quand on est simple amateur et que l'on n'a aucun passe-droit particulier, de photographier des artistes en répétition et en représentation... Il est vrai que c'est un exercice techniquement très difficile, tout tentant qu'il soit. J'avais pour ma part sauté sur l'occasion et "retenu" une place pour le soir de la répétition puis, le temps passant, j'ai réalisé que je n'étais ni compétente, ni équipée pour ce genre de prise de vue... "Cela ne fait rien m'a-t-on dit: il n'y a pas obligation de résultat, c'est juste une bonne occasion d'expérimenter quelque chose". Donc je n'ai pas reculé; j'ai juste renoncé à mon appareil argentique; bien que disposant d'un film à très haute sensibilité, une Delta 3200. Et en effet, une fois sur place, j'ai pu me féliciter de m'en être remise à mon seul petit Coolpix dont je savais qu'il prenait des images à peu près correctes même dans la pénombre. Quel piètre équipement comparé aux reflex numériques dont étaient pourvus les trois autres photographes présents, armés de surcroît de leur trépied, et de leur flash... Et le résultat a été à l'avenant de cet attirail minuscule: une petite dizaine d'images acceptables, à condition de les maintenir à la taille d'une vignette et de ne pas les imprimer. Je me console en me disant que mes camarades auront mieux fait honneur à l'offre de Marie-Laure...

Mais revenons un peu en arrière pour évoquer le chemin qu'a fait le projet au sein de l'association. Dès le mois de septembre un appel à participation était lancé, qui présentait succinctement le spectacle et les thèmes auxquels devraient s'attacher les photos proposées. Chaque participant devait envoyer ses images par courriel ‒ pas plus de cinq par personne ‒ qui seraient ensuite soumises au choix du jury, constitué du conseil d'administration de Photovision et de Marie-Laure Weill-Raynal. Les thèmes à traiter étaient l'espace urbain cristolien aujourd'hui, la rencontre de deux amoureux, et la fête, dans une dimension intimiste ‒ pique-nique, repas de mariage, d'anniversaire...

La sélection finale a été arrêtée le 24 octobre; j'ai eu le plaisir de voir une des miennes choisies ‒ prise par un morne dimanche après-midi, fixant un état éphémère du chantier alors en cours... tout à côté du conservatoire. Il m'a fallu ensuite la tirer. Tâche qui s'est avérée bien plus difficile que ne le laissait supposer la vue du seul négatif scanné... Et sans l'appui de Jean-Philippe [Jean-Philippe Jourdrin, photographe de talent, tireur émérite et animateur du labo argentique de la MJC Village actuellement en perdition...] qui en deux mots et quelques gestes précis au-dessus de tirages ratés m'a indiqué comment faire monter le ciel, quelles étaient les zones où il fallait au contraire retenir la lumière, me conseillant aussi de changer de filtre pour finaliser mon maquillage... Ensuite il m'a suffi d'une heure et de deux feuilles de papier pour obtenir un beau tirage. Merci Jean-Philippe!!!


L'accrochage, finalisé le 10 novembre, est une belle réussite; j'en ai vu l'essentiel dans le hall du conservatoire, disposé tel un collier sur la paroi tronconique de bois de l'auditorium. Par le biais des photographies l'hier donne joliment la main à notre aujourd'hui, en écho aux Fantaisies lyriques qui font se succéder les airs et les saynètes au rythme d'images anciennes et contemporaines habilement alternées par Marie-Laure Weill-Raynal.

* Conservatoire à rayonnement départemental Marcel-Dadi
2-4 rue Maurice Déménitroux
94000 Créteil
Tel: 01.56.72
.10.10

"Dépeuplé": voilà l'image que le jury a retenue pour être intégrée à l'exposition qui ornera les murs de l'auditorium du conservatoire. Plutôt équilibrée une fois scannée - donc de qualité visuelle suffisante pour être soumise à sélection - l'image s'est révélée très difficile à tirer sous l'agrandisseur. Sans les conseils avisés de Jean-Philippe, c'est un tirage médiocre, à la limite du montrable, que j'aurais eu à donner...

"Dépeuplé": voilà l'image que le jury a retenue pour être intégrée à l'exposition qui ornera les murs de l'auditorium du conservatoire. Plutôt équilibrée une fois scannée - donc de qualité visuelle suffisante pour être soumise à sélection - l'image s'est révélée très difficile à tirer sous l'agrandisseur. Sans les conseils avisés de Jean-Philippe, c'est un tirage médiocre, à la limite du montrable, que j'aurais eu à donner...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Evanescences
    Revenir à la vie en "écrivant sur"... J'y crois, dur comme fer, dès que j'ouvre un livre. Très vite naissent, plus ou moins fragmentaires, des pensées que je verrai s'infirmer ou se confirmer au fil des pages en tout cas se compléter, s'affiner, se développer...
  • Où donc...
    ... ma façon de lire qui fait foisonner les idées, les mêle d'émotivité et d'intuitions plus ou moins floues puis qui parvient sans trop de peine à organiser tout cela en pensée articulée, toute prête à impulser un geste scriptural suffisamment sûr pour...
  • Retour aux chroniques...
    Enfin... timide retour: le vrai, celui qui signifie des publications assez régulières et consacrées à des livres, des spectacles ou des expositions, s'est amorcé il y aura bientôt un an sur k-libre . Il s'est interrompu depuis plus d'un mois, les ouvrages...
  • Emergence
    Depuis janvier à nouveau le désert, l'immense désert de silence au bord de nuits qui n'en finissent pas d'être ombres profondes, abîmes parcourus de tourmentes malgré ici ou là quelques trouées de lumière qui empêchent l'absolue déréliction de submerger...
  • Inactualité...
    Au printemps 2021, histoire de retrouver un peu d'oxygène mental grâce à l'écriture mais n'ayant plus aucune motivation pour me risquer aux «introspcopies», et pas davantage pour muser en «petites errances», je me suis dit que la meilleure voie était...

Pages