Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 14:52

Il y a peu, j’apprenais, en écoutant le journal télévisé du soir, qu’une équipe de chercheurs avait réussi, in vitro, à reprogrammer génétiquement de vieilles cellules pour les rajeunir. C’est un immense espoir pour la médecine du futur, proclama-t-on. Et bien sûr, à une telle nouvelle, mon imaginaire s’est enflammé: comment ne pas rêver à une vieillesse dorée de mille agréments? par exemple un épiderme rafraîchi et défroissé depuis le cœur même des cellules; des articulations fluidifiées par réjuvénation interne plutôt que soulagées grâce aux anti-inflammatoires; des organes comme réveillés de l’intérieur, se débarrassant eux-mêmes et non par voie médicamenteuse des encrassures alluviales déposées là par le flux des années…

Bien vite cependant je coupai net ce fil que je commençais à tirer de ma quenouille aux fantasmes: si de tels miracles adviennent en effet dans le prolongement de cette formidable performance de laboratoire, ce sera de toute façon dans un avenir trop lointain pour que je puisse, moi quinquagénaire, espérer en jouir – aussi me suis-je efforcée, sitôt le sujet clos par le présentateur du JT, de ne plus rêver et d’oublier ce que je venais d’entendre.

Mais il est impossible d’effacer ce qui a été. Le remuement qu’a causé en moi ce bref reportage ne s’est pas apaisé – et ne s'apaisera jamais tout à fait. La réflexion s’est poursuivie, souterrainement, et n’a que mieux assassiné ce rêve d’une vieillesse que l’on pourra bientôt envisager de traverser en état de fraîcheur. Justement en vertu de ce principe selon lequel il est impossible d’effacer ce qui a été: une cellule rajeunie ne sera jamais une cellule jeune, parce qu’une cellule reprogrammée pèsera toujours plus lourd que sa semblable jeune de ce surpoids que représentent les jours écoulés; une cellule reprogrammée souffrira toujours de la blessure inguérissable d’avoir vécu – d’avoir été vieille. Une blessure qu’en termes positifs on appelle "mémoire", "expérience"…

Mémoire et expérience se paient cher, au prix des rides, des flétrissures et de toutes les autres dégradations progressives qui vous mènent à la mort sur un chemin semé d'épines...

14 août 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Terres nykthes
  • : Ce blog au nom bizarre consonant un rien "fantasy" est né en janvier 2009; et bien que la rubrique "archives" n'en laisse voir qu'une petite partie émergée l'iceberg nykthéen est bien enraciné dans les premiers jours de l'an (fut-il "de grâce" ou non, ça...) 2009. C'est un petit coin de Toile taillé pour quelques aventures d'écriture essentiellement vouées à la chronique littéraire mais dérivant parfois - vers où? Ma foi je l'ignore. Le temps le dira...
  • Contact

Aux Manettes...

  • Yza
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui
  • Entre littérature et arts visuels, à la poursuite des ombres, je cherche. Parfois je trouve. Souvent c'est à un mur que se résume le monde... Yza est un pseudonyme, choisi pour m'affranchir d'un prénom jugé trop banal mais sans m'en écarter complètement parce qu'au fond je ne me conçois pas sans lui

Recherche

Articles Récents

  • Voir ou ne pas voir...Chercher à voir ou pas...
    . .. ou les scories d'une sortie photo ratée – ratage relatif puisqu'il en sort ce qui suit. Dimanche 8 octobre. La lumière est belle sous les gris en tumulte du ciel parfois liserés d’un mince rehaut de clarté jaunâtre. Le temps est calme, à peine froissé...
  • In extremis
    Plus que quelques heures avant que soit irrémédiablement (vous entendez? —diablement! et en effet c’est bien de malignité qu’il s’agit quand s'évoque l'implacabilité du temps passant) consommé ce dernier jour de septembre et rien encore n'a été déposé...
  • Rétro-journal sarladais en ... épisodes
    ÉPISODE 2 Vendredi 4 août18 heures. Dans une heure débutera la représentation au Plantier. La chaleur est écrasante et le ciel d’un bleu obstiné, têtu. Le soleil, à 19 heures, sera encore assez haut pour faire taire les ombres qui pourtant s’allongent...
  • Petite pensée déprimée
    Trouver le chemin qui mène du percept, ou de la pensée, au texte puis en couvrir la distance de bout en bout… cela m’est chaque jour plus difficile. Et je ne fais guère plus que rêver mes phrases au lieu de les écrire – rêvées, encore intangibles, elles...
  • Rétro-journal sarladais en … épisodes
    La 66e édition du Festival des jeux du théâtre de Sarlat s'est achevée le samedi 5 août. Dès le lendemain s'esquissait quelque chose qui semblait bien se tenir au long d'une ligne d'écriture qui ne demandait qu'un peu de constance pour se réaliser en...

Pages